Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la vue, le ministère de la Santé et de la lutte contre le Sida #Minisanté en partenariat avec la Société Burundaise des Ophtalmologues organisait hier le premier congrès d’ophtalmologie. Le thème choisi était : « Œil et pathologie générale ».

Selon Dr Lévi Kandeke, ophtalmologue et président de la Société Burundaise des Ophtalmologues, « 35 316 personnes sont aveugles au Burundi et 113 014 sont malvoyantes ». Les causes de la cécité sont souvent la cataracte (erreur de la réfraction et basse vision: 60% traitables), la tracome (déficience en vit A: 35%traitables), la rétinopathie (diabétique, glucome: 15% évitables), la DMLA et autres (en recherches) »a déclaré Dr Levi Kandeke

Il a révélé que les ophtalmologues ne manquent pas. Ils sont seulement mal repartis. « Bujumbura compte, à lui seul, 14 ophtalmologues, soit 200% de l’effectif prévu par l’OMS (7 ophtalmologues/région), alors que les régions du Sud, de l’Est et du Nord-Est n’en n’ont aucun », regrette-t-il. il a rappéle que 75% de cas de cécité sont évitables au Burundi.
Le congrès a vu la participation des ophtalmologues,
des médecins spécialistes dans d’autres secteurs, des fonctionnaires du ministère de la Santé, des pharmaciens, ainsi que étudiants en médecine.